Aller au contenu principal

SOCODEVI : coopérer, enrichir et partager

Les 35e Assises annuelles de la Société de coopération pour le développement international (SOCODEVI) se sont déroulées le 10 novembre dernier, en mode virtuel. Plus de 300 personnes, situées sur quatre des cinq continents, étaient branchées pour assister à l’événement.

SOCODEVI a profité de l’occasion pour souligner que plus de 500 000 personnes ont été touchées directement et indirectement par ses projets au cours de la dernière année, et ce, malgré la pandémie. Grâce à ses équipes déployées dans une quinzaine de pays, l’organisation accompagne plus de 300 coopératives afin d’améliorer les conditions de vie de leurs membres. Lors de son allocution, Jean-Philippe Marcoux, directeur général de l’organisation, a aussi qualifié l’année 2019-2020 de période d’évolution et de changements, lui qui célébrait sa première année à la tête de l’organisation. Mais aussi parce qu’il y a eu changement de garde à la présidence. Après quatre ans, Cécile B. Pichette a tiré sa révérence, tout en demeurant administratrice. Suzanne Mailhot, de Promutuel Assurance, qui siège au conseil de SOCODEVI depuis 2013, assurera désormais les fonctions de présidente.

C’est aussi une année de bouleversements à l’échelle mondiale, a poursuivi le directeur général en faisant bien sûr référence à la pandémie. « La période 2019-2020 laissera sans contredit une trace indélébile », a-t-il dit. 

Créativité et innovation en temps de crise

La créativité et l’innovation ont fait partie de l’arsenal déployé par les équipes pour poursuivre, malgré la pandémie, l’objectif de l’organisation qui vise à « améliorer de façon tangible et durable les conditions de vie des populations qu’elle appuie à travers le monde ». Et ce, avec une approche d’égalité des genres.

Les études ont montré que les femmes sont plus touchées que les hommes par la pandémie de COVID-19. Il y a, d’une part, une diminution plus grande des activités rurales auprès desquelles les femmes tirent une rémunération. On rapporte, d’autre part, une augmentation de violence faite aux femmes. 

Tout en mettant en place des mesures pour répondre aux besoins spécifiques des femmes, SOCODEVI a pris des actions pour contrer les effets néfastes de la pandémie dans les communautés. Voici quelques exemples.

Des coopératives, appuyées par SOCODEVI, ont mis en place des programmes de rachat de la production de café, pour éviter qu’elle ne soit vendue au rabais afin d’obtenir de l’argent rapidement. Au Honduras, ce programme a permis à des familles, qui participent au projet appelé CAHOVA, d’obtenir le triple du prix négocié à la bourse pour leur café.

En Colombie, par l’entremise du projet AGROEMPRENDE CACAO, on a rapidement revu toutes les étapes de la chaîne de valeur du cacao pour mettre en place des mesures sanitaires strictes et ainsi assurer la continuité des activités sans compromettre la santé des familles productrices. 

En Bolivie, l’équipe du projet PROMAVI a rapidement mobilisé les autorités de la région du Chuquisaca pour contrer les impacts socioéconomiques de la pandémie. Un plan de contingence municipal a été mis en place pour assurer l’accès à des soins de santé décents pour plus de 5 000 familles et limiter leur exclusion géographique, sociale et économique. 

Nouveaux projets

Malgré tous ces défis que les équipes de SOCODEVI ont dû relever, leur dynamisme et leur volonté ont permis la création de nouveaux projets, notamment en Côte d’Ivoire, pour augmenter la résilience face aux changements climatiques; au Maroc, pour appuyer des coopératives forestières et au Mozambique, pour améliorer les conditions de vie des femmes.

Urgence Guatemala-Honduras 

Dans son dernier discours en tant que présidente de SOCODEVI, Cécile B. Pichette a rappelé que « chaque geste envers la mission de SOCODEVI, aussi petit soit-il, peut faire une différence dans la vie de milliers de personnes ». L’ouragan Eta a fait des milliers de victimes notamment au Guatemala et au Honduras, où SOCODEVI mène des actions de coopération. Des familles ont perdu leur maison. Des installations de coopératives ont été détruites. Des récoltes ont été ravagées. SOCODEVI et sa Fondation vous remercie à l’avance de votre générosité pour aider les gens de cette région. SOCODEVI suit aussi la situation de l'ouragan Iota qui s'approche des côtes à puissance 5. Cliquez ici pour faire un don.

Pour consulter le rapport annuel de SOCODEVI, cliquez ici

La rédaction

edition@lacoop.coop