Aller au contenu principal

Québec veut doubler le volume de culture en serre d'ici 5 ans

Photo : iStock

Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, André Lamontagne, et le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, ont dévoilé, le 27 novembre 2020, la nouvelle Stratégie de croissance des serres au Québec 2020-2025 : Pour une plus grande autonomie alimentaire.

Il s'agit d'un plan pour doubler le volume de la culture en serre québécoise d'ici 2025. Avec cette stratégie, le gouvernement vise entre autres à augmenter notre niveau d'autonomie alimentaire et à générer des retombées économiques pour l'ensemble des régions du Québec. Le gouvernement compte sur les entrepreneurs serricoles déjà impliqués dans la production de fruits et de légumes en serre pour prendre de l'expansion et souhaite stimuler la venue de nouveaux entrepreneurs dans cette industrie vouée à un avenir prometteur. Cette filière contribuera non seulement à la relance économique, mais aussi à l'autonomie alimentaire des Québécois en misant sur des sources d'énergie renouvelables reconnues pour leur faible empreinte environnementale. 

La Stratégie de croissance des serres au Québec 2020-2025 permettra également de soutenir l'atteinte des objectifs contenus dans la Stratégie d'achat d'aliments québécois en augmentant l'offre de fruits et légumes québécois sur le marché. Finalement, elle contribuera à l'atteinte de la cible d'augmenter de 10 milliards de dollars le contenu québécois dans les produits bioalimentaires achetés au Québec énoncée dans la Politique bioalimentaire 2018-2025 : Alimenter notre monde. 

En additionnant les sommes investies directement pour la Stratégie de croissance des serres (91 M$) à celles réservées au programme d'extension du réseau triphasé (21 M$), le gouvernement investit plus de 112 M$ pour l'atteinte des objectifs fixés. 

La Stratégie de croissance des serres au Québec 2020-2025 s'articule autour des principaux objectifs suivants : 

  • Doubler les superficies de fruits et de légumes de serre sur une période de cinq ans ; 
  • Favoriser le maintien et la création d'entreprises rentables à long terme avec des retombées positives pour tout le Québec ; 
  • Tenir compte de la diversité des entreprises qui caractérise ce secteur d'activité et stimuler la croissance d'entreprises de toutes les tailles ; 
  • Se positionner sur tous les types de marchés (local, régional et national) ; 
  • Stimuler la production biologique ; 
  • Moderniser le réseau serricole grâce à l'automatisation, aux systèmes de contrôle informatisés et à l'augmentation de la productivité ; 
  • Favoriser la recherche et le développement dans le secteur.

La rédaction

edition@lacoop.coop