Aller au contenu principal

Plan d'agriculture durable : miser sur les producteurs, la recherche et le transfert de connaissances

Photo : 123RF

Sollio Groupe Coopératif considère que le Plan d'agriculture durable présenté par le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, André Lamontagne, qui mise sur les producteurs, la recherche et le transfert de connaissances, est la voie à suivre. 

D'entrée de jeu, encourager l'amélioration par un soutien financier aux producteurs est une excellente nouvelle. Ceux-ci ont certes besoin d'un appui pour la mise en œuvre de nouvelles façons de faire et savent mieux que quiconque vers qui se tourner pour les guider dans ce processus. Tout porte à croire que les producteurs qui décident d'obtenir l'expertise agronomique des coopératives agricoles pourront continuer de le faire tout en accédant aux nouveaux incitatifs. 

Rappelons que les entrepreneurs agricoles se sont donné un réseau de coopératives qui constitue probablement le plus important employeur d'agronomes-conseils présents dans les champs. Ces derniers offrent leur expertise aux entrepreneurs agricoles et les conseillent. Ces liens sont à la fois sains et essentiels au transfert technologique vers les fermes. Le choix de leur conseiller doit être laissé aux producteurs qui sont les mieux placés pour décider ce qui est bien pour eux. 

En matière de protection des cultures, Sollio Agriculture fait évoluer depuis des années l'agriculture de précision, notamment grâce à sa plateforme AgConnexion, en recommandant l'usage du bon produit, au bon endroit, au bon moment et à la bonne dose et continuera ainsi d'accompagner ses producteurs avec cette préoccupation. De grandes améliorations ont été constatées ces derniers temps comme en font foi les derniers bilans d'usage des pesticides, ce qui témoigne que les producteurs ont à cœur la santé de la population ainsi que celle de leur terre. 

Par ailleurs, il faut souligner l'inclusion dans le Plan d'un indicateur quant au doublement des superficies agricoles aménagées favorables à la biodiversité. La protection accrue des bandes riveraines faisait partie des recommandations émises par de nombreux groupes dans le cadre des travaux de la Commission de l'agriculture, des pêcheries, de l'énergie et des ressources naturelles (CAPERN) l'an dernier. Or, bien que cet écho favorable soit le bienvenu, il serait opportun que le gouvernement prévoie des mesures compensatoires puisque les producteurs ne peuvent en tirer de revenus. 

À l'instar du Plan, la division agricole de Sollio Groupe Coopératif, Sollio Agriculture, répond aux besoins des consommateurs et des producteurs, en investissant en recherche et en transfert de connaissances. Les innovations et les connaissances partagées au fil des ans par les agronomes de son réseau avec les producteurs de ses coopératives sont nombreuses et méritent d'être mises à contribution pour l'avancement de tous les types d'agricultures que l'on retrouve au Québec. 

La mise à rude épreuve des chaînes d'approvisionnement a mis en lumière l'importance d'assurer l'autosuffisance alimentaire du Québec. Les divisions de Sollio Groupe Coopératif ainsi que ses coopératives ont su adapter leurs opérations pour maintenir l'intégrité de celles-ci pour le bénéfice des consommateurs locaux et ceux des marchés étrangers. Le Plan d'agriculture durable gagnera en efficience en soutenant à la fois le développement économique des régions du Québec et nos producteurs agricoles, tout en misant autant sur l'autonomie alimentaire que sur les exportations agroalimentaires. 

La rédaction

edition@lacoop.coop