Aller au contenu principal

Résultats des élections de l’Ordre des agronomes du Québec 2019

Photo : Michel Duval, président, et Pascal Thériault, vice-président.  

L’Ordre des agronomes du Québec a annoncé, le 9 mai 2019, la réélection de Michel Duval à la présidence et celle de Pascal Thériault à la vice-présidence pour un second mandat de 2 ans. Il s’agit d’un vote historique avec un taux de participation record de 64,1 %. 

À titre de président, Michel Duval veillera au respect des obligations légales imparties à l’Ordre par le Code des professions et continuera d’agir comme porte-parole de l’organisation dans les différents dossiers d’intérêt public reliés à la profession agronomique.

« La démocratie a parlé. Les agronomes se sont engagés dans le processus électoral comme jamais. Je les remercie pour leur implication. Je vais travailler avec tout le monde. C’est ensemble que nous avancerons dans les dossiers de l’Ordre des agronomes du Québec », a déclaré Michel Duval, qui l'a emporté face à Louis Robert.

Membre de l’Ordre des agronomes du Québec depuis 1978, Michel Duval été président de l’Association québécoise des agronomes en zootechnie de 1984 à 1993 et de 2016 à 2017. Il a été actif au sein de l’Association de nutrition animale et céréalière du Canada et au sein de l’Association québécoise des industries de nutrition animale et céréalière. Selon lui, l’agronomie joue un rôle très important dont l’étendue est trop souvent sous-estimée. Plus que jamais, il est nécessaire que nous soyons attentifs à notre impact sur l’environnement et la santé.

Pour épauler leur président, les agronomes ont réélu Pascal Thériault à la vice-présidence, l’emportant ainsi sur Caroline-Joan Boucher, directrice adjointe de division pour le Groupe FBE Bernard Experts à Saint-Hyacinthe.

Pascal Thériault est membre de l’Ordre des agronomes du Québec depuis 2003. Il est économiste, professeur et directeur des relations communautaires à la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’environnement au Campus Macdonald de l’Université McGill.

« La forte implication des agronomes signifie qu’ils veulent qu’on trouve une solution. C’est tous ensemble qu’on va réussir à la trouver. Il faut beaucoup de passion pour sa profession pour s’engager dans un processus électoral que nous venons de vivre. Je félicite Louis et Caroline-Joan pour leur campagne. J’ai toujours été là pour tous les agronomes. Et je continue à l’être », souligne-t-il. 

(Source : Ordre des agronomes du Québec)

La rédaction

edition@lacoop.coop