Aller au contenu principal

Stratégies de semis de maïs et de soya

Inutile de vous rappeler que le printemps 2019 est tardif et humide. En date du 13 mai, plusieurs producteurs attendaient toujours un assèchement des sols pour commencer les semis. Voici des réponses à plusieurs questions reçues au fil des derniers jours.

 

Doit-on changer de maturité de maïs ou carrément changer de cultures?

Rappelons que le maïs est une plante réagissant à la chaleur et que les producteurs doivent respecter un calendrier de semis prescrit par La Financière agricole du Québec pour être éligible aux programmes d’assurance. Ce calendrier est disponible ici.

Afin de choisir un hybride de maïs approprié, consultez le Répertoire du nombre d’UTM par municipalité.

 

Doit-on modifier la profondeur de semis du maïs?

Pour bien performer, le maïs doit-être semé à une profondeur de 3,8 à 5 cm (1,5 à 2 pouces). Semer à une profondeur inférieure à 3,8 cm entraînera un mauvais enracinement, des problèmes accentués de verse et de sécheresse, soit des conditions idéales à une forte baisse de rendements. Un semis plus profond que 5 cm risque de retarder la germination et résultera en une émergence non uniforme. De plus, le risque de compaction sur les parois du sillon de semis augmentera. Si le semis s’effectue avant des prévisions de pluie abondante, il est sage d’augmenter la population semée de 3 à 5% pour compenser les pertes probables. Le travail de sol doit être en surface, mais il faut que le lit de semences soit uniforme et égal.

 

Doit-on utiliser un démarreur dans le maïs?

Le rôle du démarreur est de favoriser un démarrage rapide de la culture et permet d’accélérer le développement végétatif tôt en saison. Il permet aussi à la culture de fleurir plus hâtivement, résultant en une récolte plus hâtive. Le démarreur devient donc un incontournable et un investissement sécuritaire.

 

Doit-on modifier la profondeur de semis du soya?

Le soya est souvent semé trop profondément. Il faut viser une profondeur de semis de 3,8 cm (1,5 pouce). Le soya ne devrait pas être semé à moins de 2,5 cm (1 pouce).

Comme le semis bien exécuté est un facteur de réussite pour la culture, il est important de bien respecter ces points de régie. Évidemment, pour bien réussir le semis, il faut que le sol puisse permettre le passage de la machinerie, et il ne faut pas oublier que la vitesse de semis ne devrait jamais dépasser 7 km/heure, à moins d’avoir un équipement de semis conçu à cet effet. Au-delà de cette vitesse, la régularité du semis baisse de beaucoup.

Bonne saison des semis!

François Labrie

QUI EST FRANÇOIS LABRIE
Membre de l'Ordre des agronomes, François est conseiller agronomique à La Coop fédérée.

francois.labrie@lacoop.coop

francois.labrie@lacoop.coop

QUI EST FRANÇOIS LABRIE
Membre de l'Ordre des agronomes, François est conseiller agronomique à La Coop fédérée.

francois.labrie@lacoop.coop