Une femme expérimentée au service de la coopération

par Hélène Cossette

Propriétaire d’une garderie en milieu familial, Sylvie Lacroix offre depuis 23 ans un service essentiel et très apprécié des jeunes familles de la municipalité d’Adstock, en Chaudière-Appalaches. 

Elle-même mère de deux grandes filles, elle est  reconnue pour son engagement communautaire. Administratrice de La Coop St-Méthode depuis 2012, elle a notamment dirigé le comité de parents de l’Organisation des terrains de jeu (OTJ) de Saint-Méthode pendant 10 ans et siégé au conseil d’établissement de l’école aux Quatre-Vents pendant 5 ans, en plus de mener diverses activités de financement avec son époux, qui est chef pompier.

Si elle aime s’engager, c’est d’abord parce que cela lui permet de travailler en équipe et de faire partager des idées à d’autres personnes, résume-t-elle. « Ensemble, nous avons plus de force », fait valoir cette Méganticoise d’origine, établie dans le secteur de Saint-Méthode, à Adstock, depuis 26 ans. Son expérience comme entrepreneure et comme bénévole de longue date l’a bien préparée à jouer son rôle au conseil de sa coopérative, selon elle. « Je savais un peu dans quoi je m’embarquais », confie-t-elle. 

Elle reconnaît cependant avoir un peu « patiné » au début de son mandat au sein de cette coopérative de consommation de 402 membres, qui exploite une épicerie Bonichoix et une quincaillerie Unimat. « Il y a de nouvelles choses à apprendre dans chaque organisation, remarque-t-elle. Mais comme on dit : l’essayer, c’est l’adopter! »

Elle a par ailleurs apporté plusieurs nouvelles idées au conseil. Entre autres choses, c’est elle qui a incité l’épicerie à élargir son offre de plats prêts à manger et préparés sur place. Mettant à profit sa grande connaissance des enfants, elle a aussi instauré des concours de dessin et de bricolage à leur intention, en plus de se charger elle-même de décorer la devanture du magasin à chaque fête de l’année pour la rendre plus attirante. « Si on va chercher les enfants, les parents vont suivre », a-t-elle fait valoir auprès de ses collègues. Le grand succès de la Fête de la citrouille, qui a sensiblement augmenté l’achalandage de l’épicerie, lui a d’ailleurs donné raison. 

Arrivant au terme de son premier mandat d’administratrice, elle souhaite de tout cœur que sa santé lui permette de servir encore plusieurs années. « Mon objectif est de contribuer à améliorer l’offre de notre coopérative, tout en m’assurant qu’elle demeure abordable pour tout le monde », conclut-elle.

Vous pouvez lire l'article complet dans la version imprimée du Coopérateur, édition de février 2015.

0 Commentaires