Contre vents et marée

par Hélène Cossette

Jeannine Pelletier est administratrice de La Coop Agrivoix depuis bientôt deux ans. « C’est quelque chose que je trouve très valorisant, confie la coopératrice. Les réunions sont très importantes pour moi. On apprend tellement au conseil! »

En plus de l’expérience humaine enrichissante, l’agricultrice apprécie la belle diversité qui règne au conseil d’Agrivoix. Et sur sept administrateurs, cette coopérative compte deux femmes et un jeune de la relève.

Pour Marian Néron, directeur général, Jeannine Pelletier est une administratrice assidue et respectueuse de ses pairs. C’est aussi une personne de consensus, qui sait se rallier aux décisions », apprécie-t-il. 

Pour ses enfants…

Jeannine Pelletier est productrice laitière depuis 26 ans. C’est après avoir rencontré un producteur laitier de sa région, Jacques Morin, qu’elle a choisi d’épouser à la fois l’homme et le métier.

En 2001, toutefois, son mari meurt accidentellement. « Si j’ai décidé de garder la ferme, c’était surtout pour mes enfants », tient-elle à préciser. Cette femme engagée, qui adorait siéger au conseil d’administration de sa caisse populaire, à Petit-Saguenay, a alors dû démissionner après deux ans en poste et remettre à plus tard toute possibilité d’engagement communautaire. « Avec une ferme et trois jeunes enfants, j’avais trop d’ouvrage », dit-elle simplement.

Il lui a ensuite fallu une bonne dose de courage pour tout reconstruire lorsqu’un incendie a ravagé l’étable et le troupeau, en février 2009. Mais au lieu de s’apitoyer, elle a persévéré, ce dont elle se félicite aujourd’hui, car deux de ses enfants ont choisi de prendre la relève.

Depuis juillet 2014, sa fille Renée-Claude détient 51 % des parts de la Ferme Janijack, qui possède actuellement 40 kg de quota et 72 vaches de races Holstein et Jersey. Une fois qu’il aura obtenu son diplôme en mécanique agricole, le benjamin de la famille, Francis, 18 ans, s’associera lui aussi à l’entreprise.

... et ses petits-enfants

Jeannine Pelletier peut enfin se permettre de faire autre chose. En plus de la comptabilité de la ferme et de son rôle de dirigeante à La Coop Agrivoix, elle  a s’occupe beaucoup de ses petits-enfants. 

Pour l'article complet, consultez la version imprimée du magazine Coopérateur, édition Mai-juin 2015

 

0 Commentaires