Travail-famille : l'organisation!

par Céline Normandin

CONCILIATION TRAVAIL-FAMILLE :
DEUX PASSIONS, UNE VIE

Lire les autres reportages du dossier

Être mère et agricultrice n’a jamais été de tout repos. Mais à l’heure où beaucoup recherchent une meilleure qualité de vie, est-ce possible de concilier la famille et le travail quand on vit de l’agriculture?

Pour Jeannine Chartrand, la conciliation passe par l’organisation

La conciliation travail-famille, Jeannine Chartrand en a fait son affaire. Avec quatre enfants âgés de 14 à 20 ans (dont une fille à l’université et une autre au cégep), elle réussit à jumeler les tâches à la porcherie (naisseurs) avec ses multiples implications : en plus d’être vice-présidente de La Coop Covilac, elle siège au conseil d’administration de la caisse Desjardins de Nicolet ainsi que comme commissaire à la commission scolaire. À cela s’ajoutent les activités sportives auxquelles participe chacun de ses enfants. Ils pratiquent tous plusieurs sports, tout en agissant comme entraîneurs. Et pour compléter le tableau, le conjoint de Jeannine, Yvan Fréchette, est président des Éleveurs de porcs du Centre-du-Québec et membre du conseil d’administration des Éleveurs de porcs du Québec, en plus d’être conseiller à la municipalité de Saint-Zéphirin.

La seule lecture de cette liste donne le tournis, mais la productrice reste très zen. Le couple a compris très tôt que la clé pour ne pas perdre la tête était l’organisation. C’est avec un calendrier que Jeannine et Yvan planifient depuis des années leurs multiples activités, y compris celles à la ferme. Le système D est également ici déployé dans tout son sens : le covoiturage et les arrangements entre parents pour les sports sont de mise, et Jeannine ne se gêne pas pour demander des heures de réunion qui s’harmonisent à son horaire. Elle a compris également qu’il lui fallait faire des choix. « Parfois, le ménage doit attendre. » 

Pour Jeannine Chartrand, le débat dépasse la question de la conciliation travail-famille. « On doit aussi penser au couple, alors que c’est souvent la dernière chose dont on se préoccupe. C’est aussi une question de santé tout court, et de santé mentale. » La productrice résume en quelques mots l’essence de ce fragile équilibre : « Il faut oser demander pour obtenir ce qu’on veut, apprendre ses limites et, surtout, communiquer. »


Lisez les autres reportages du dossier Conciliation travail-famille : deux passions une vie!
Portrait de Céline Normandin

QUI EST CÉLINE NORMANDIN
Détentrice d’une maîtrise en science politique, Céline est journaliste-pigiste auprès du Coopérateur. Et ce n’est pas par hasard si elle se retrouve aujourd’hui à couvrir le secteur agroalimentaire puisqu’elle a grandi sur une ferme laitière. Sa famille est d’ailleurs toujours active en agriculture. 

0 Commentaires