Profiter des moments précieux

par Céline Normandin

Crédit photo : Caroline Fournier

PÈRES D'AUJOURD'HUI : LA FAMILLE D'ABORD

Lire les autres reportages du dossier

Malgré des journées harassantes et des horaires difficiles, de nombreux pères de famille remuent ciel et terre pour ne pas être qu’une figure passagère dans la vie de leurs enfants. Trois jeunes agriculteurs ont décidé de mettre la famille au centre de leur vie, souvent en rupture avec ses modèles parentaux. 

Frédéric Lehouillier croit qu’il est normal d’en faire plus que son père en faisait à l’époque. 

À 33 ans, Frédéric est père de quatre enfants. Le plus vieux a tout juste soufflé ses cinq bougies, et le benjamin avait quatre mois au moment de l’entrevue. Pour Frédéric, il est normal d’en faire plus que son père en faisait à l’époque. D’ailleurs, sa conjointe occupe un travail à l’extérieur de la ferme. « Ce n’est plus comme dans le temps. Les femmes ont besoin d’avoir plus de liberté. Il faut évol

uer. »

Frédéric profite de ces instants précieux de la petite enfance et ne se plaint pas des couches à changer ni des tâches qu’il fait à la maison.
Et dès qu’il en a la chance, il s’occupe des enfants. « Tout le monde doit collaborer. Il faut faire ce qu’il faut pour que tout le monde soit heureux. »


À lire aussi :
François Labbé : la famille, une priorité!


Frédéric et sa conjointe ont aussi trouvé des moyens de passer du temps ensemble, même dans les périodes les plus occupées. De temps à autre, la famille vient le retrouver pendant qu’il fait les foins pour piqueniquer en plein champ. « Pendant les grosses journées, les enfants viennent me rejoindre. Ils adorent ça! Sinon, je n’aurais pas le temps de les voir. »

Toute la famille passe aussi une fin de semaine par mois chez les grands-parents maternels, qui demeurent à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup (un trajet de deux heures et demie), afin que les enfants connaissent leurs grands-parents, explique le jeune homme. Frédéric et sa conjointe ont également tenu à prendre des vacances l’été dernier. Leur congé n’a duré que trois jours, mais il leur a permis de mettre la vie sur pause.


À lire aussi:
Étienne Lessard : un nouveau modèle parental



Frédéric est comblé avec ses quatre enfants. Lorsqu’on lui demande comment cela se passe quand on est père d’une famille dont les enfants sont aussi rapprochés en âge, il dit que tout va très bien. Il s’émerveille de voir ses plus vieux grandir et devenir des enfants autonomes et allumés.

Portrait de Céline Normandin

QUI EST CÉLINE NORMANDIN
Détentrice d’une maîtrise en science politique, Céline est journaliste-pigiste auprès du Coopérateur. Et ce n’est pas par hasard si elle se retrouve aujourd’hui à couvrir le secteur agroalimentaire puisqu’elle a grandi sur une ferme laitière. Sa famille est d’ailleurs toujours active en agriculture. 

0 Commentaires