Des TDA chez les entrepreneurs

par Guylaine Gagnon

Crédit photo : 123RF

Le TDA est le fameux trouble du déficit de l’attention, dont on parle beaucoup dans les écoles, parce que les jeunes qui en sont atteints sont souvent des élèves dérangeants. Or, selon les études consultées par Pierrette Desrosiers, psychologue du travail, certains de ces élèves auraient tendance à devenir des entrepreneurs plus tard. Pourquoi?

D’abord, le TDA (ou TDAH, si avec hyperactivité) n’est pas une maladie, mais un désordre neurologique hautement héréditaire. « Tu viens au monde comme ça », tient à préciser Pierrette Desrosiers, bien que ce désordre puisse être aggravé par des facteurs psychosociaux néfastes.

Elle ajoute qu’« il n’a rien à voir avec un manque de structure parentale », comme certains spécialistes l’ont quelquefois suggéré.

Ce désordre, composé d’un trio de symptômes – inattention, agitation et impulsivité –, occasionne un trouble des fonctions exécutives, celles qui aident à se concentrer, planifier, organiser, gérer son temps, etc.

Par conséquent, étant désorganisés et en retard dans plusieurs sphères de leur vie, les gens atteints souffrent souvent d’anxiété et de dépression.

Par contre, ils ont une capacité à hyperfocaliser quand ils aiment ce qu’ils font ou qu’ils ont un échéancier forcé. « C’est une question de dopamine [substance essentielle à l’activité du cerveau] et non une question de volonté », explique la psychologue.

Lorsqu’il n’est pas stimulé ou apeuré, poursuit-elle, le TDA (nom également utilisé pour désigner la personne atteinte) n’a pas suffisamment de dopamine pour maintenir son intérêt.

Contrairement à ce qu’on a souvent cru, les enfants aux prises avec un TDA n’en sont pas guéris à l’âge adulte. Dans certains cas, l’agitation et l’impulsivité sont moins présentes, mais l’inattention est toujours là.

Autour de 4 % des adultes seraient atteints du TDA, mais 90 % d’entre eux n’auraient jamais reçu de diagnostic.

Et pourquoi les TDA se retrouvent-ils souvent entrepreneurs? Selon Pierrette Desrosiers, plusieurs caractéristiques retrouvées chez les personnes atteintes sont d’importants atouts pour un entrepreneur. D’ailleurs, bien des entrepreneurs ont reçu un diagnostic de TDA après être devenus prospères.

Voici certains traits qui caractérisent les TDA :

  1. Détestent la routine.
  2. Ont une bonne tolérance aux risques.
  3. S’adaptent rapidement
  4. Sont très motivés, fonceurs.
  5. Sont très imaginatifs.
  6. Sont curieux de nature.
  7. Sont très énergiques quand ils aiment ce qu’ils font.
  8. Sont impatients d’avoir des résultats.
  9. Sont indépendants d’esprit (sont autonomes, aiment penser à leur façon, ont des difficultés à être dans un cadre).

Pour en apprendre plus sur les symptômes du TDA, ce site est très instructif.

Pierrette Desrosiers estime important de parler de ce trouble, en raison des répercussions qu’il occasionne.

Un entrepreneur agricole doit planifier, organiser et prioriser, dit-elle. Vous imaginez ce qui peut arriver si ces fonctions sont hypothéquées?

Il risque de ne pas avoir commandé ses intrants, de ne pas avoir semé quand c’était le temps, de ne pas avoir donné les antibiotiques à ses animaux malades, de ne pas avoir payé ses factures, etc. Les conséquences sont sérieuses.

Guérir du TDA?

« On ne peut pas guérir du TDA avec ou sans hyperactivité. Toutefois, ce trouble se traite de deux façons : par la pharmacologie et par du coaching organisationnel », répond Pierrette Desrosiers.

Elle explique que la pharmacologie est recommandée pour les cas modérés à graves. Comme on dit en anglais, pills don’t teach skills (les pilules n’enseignent pas les compétences), mais elles permettent de calmer le cerveau pour qu’on puisse se concentrer plus longtemps et apprendre à s’organiser.

Quant au coaching organisationnel, « c’est un accompagnement qui permet d’acquérir des méthodes de travail, des habitudes et des stratégies pour mieux s’organiser, explique Pierrette Desrosiers. Il permet aussi d’apprendre comment fonctionne notre cerveau, afin de l’utiliser de façon optimale ».

La psychologue propose en outre à tout entrepreneur atteint du TDA de bien se connaître et de s’entourer de gens qui pourront pallier les lacunes qu’entraîne ce trouble.

Nombre de grands entrepreneurs ont réussi grâce à leur capacité à s’entourer de gens qui les complètent et, surtout, les acceptent comme ils sont.

Ouvrage de référence : Mon cerveau a ENCORE besoin de lunettes, par la Dre Annick Vincent, Les éditions Québecor, 96 pages.


Pierrette Desrosiers est psychologue du travail, conférencière, coach d’affaires

pierrette@pierrettedesrosiers.com

Portrait de Guylaine Gagnon

QUI EST GUYLAINE GAGNON
Guylaine a grandi sur une ferme dans la région de Lanaudière. Intéressée par l’écriture, elle ne croyait pas qu’un jour elle combinerait son métier à celui de ses parents. Embauchée en 1991 comme secrétaire-correctrice, Guylaine a depuis gravi les échelons jusqu’à la fonction de rédactrice en chef du Coopérateur.

guylaine.gagnon@lacoop.coop

 

1 Commentaires