Comment réussir son temps des Fêtes

par Guylaine Gagnon

Crédit photo : 123rf

Les valeurs sociales d’aujourd’hui sont ainsi établies que l’on sent le besoin de tout posséder, tout faire, et vivre toutes les expériences possibles. Ce qui est parfois épuisant, particulièrement durant la période des Fêtes. Voici quelques conseils de Pierrette Desrosiers, psychologue du travail, pour vous recentrer sur l’essentiel.

1. Demandez-vous, en couple ou en famille, ce que vous voulez vivre dans le temps des Fêtes.

Définissez les valeurs principales à mettre de l’avant pour cette période. Voici quelques exemples :

  • Passer du temps agréable en famille
  • Demeurer en forme et être énergisé à la fin du temps des Fêtes
  • Se reposer 
  • Se reconnecter avec soi-même
  • Vivre des expériences nouvelles en famille
  • Éviter le stress financier de l’Après-Noël
  • Pardonner et mettre fin à de vieux conflits qui vous grugent de l’énergie

Pour vous aider, imaginez-vous à 90 ans, dans votre lit, à tourner les pages de votre album photo. Quel type de photos aimeriez-vous regarder?

2. Les valeurs étant définies, déterminez les activités que vous souhaitez placer en priorité.

  • Vous voulez surtout faire des sorties, participer à des fêtes? Alors, définissez à combien de fêtes vous allez participer? Pendant combien de temps : à quelle heure arriverez-vous et repartirez-vous? Établissez, si possible, une limite de consommations d’alcool pour éviter des lendemains désagréables.
  • Vous aimez donner beaucoup de cadeaux? Déterminez à qui vous souhaitez en offrir en priorité pour ne pas dépasser le budget. Limitez-vous. De plus, pourquoi ne pas échanger des cadeaux pour des expériences à vivre ensemble?

À lire aussi :
Pour des fêtes sans disputes


3. Allouez un budget à chacune des activités et priorités.

  • Sorties
  • Activités sociales, culturelles ou sportives
  • Réceptions à la maison
  • Cadeaux
  • Boissons alcoolisées
  • Etc.

N’oubliez pas que d’établir des priorités, c’est aussi renoncer à certaines choses. À vouloir tout vivre, vous ne vivez rien ou vous vivez des choses que vous ne souhaitez pas vivre.

4. Attention à la compétition

« Le temps des Fêtes est une bonne occasion de “compétitionnerˮ le beau-frère ou d’impressionner la belle-sœur. » Les nombreuses bouteilles de boissons, les grands repas, les beaux cadeaux, cela coûte de l’argent (endettement), du temps et cause du stress.

« Apprenez à reconnaître votre valeur autrement que par le nombre de biens que vous possédez, ou d’activités que vous faites, conseille la psychologue. En ayant une bonne estime de vous-même, axée sur les bonnes valeurs, vous n’aurez pas besoin d’épater la galerie avec votre avoir. »

5. Mettre la technologie de côté

Vous voulez passer du bon temps ensemble, établissez des règles pour ranger vos téléphones ou vos ordinateurs. « Pendant le repas et pendant la remise des cadeaux, il est interdit d’utiliser son téléphone ou tout autre outil électronique, sauf pour des photos », cite en exemple Mme Desrosiers. Puis, déterminez un animateur de la soirée qui verra à ce que cette règle soit observée, poursuit-elle. Ainsi, vous allez être beaucoup plus attentifs aux gens que vous aimez.


À lire aussi :
Famille dysfonctionnelle, entreprise vouée à l'échec


6. Comment apprendre des fêtes passées?

Vous répétez chaque année que le temps des Fêtes, c’est toujours la même chose. Vous vous couchez tard, vous n’êtes pas du monde, puis vous êtes brûlés le 5 janvier! En définissant les priorités, en établissant un budget, et en travaillant sur l’autorégulation, qui signifie établir une discipline pour atteindre les objectifs que vous vous fixez, vous réussirez à ne pas répéter les débordements ou les insatisfactions des années passées.

7. À ne pas oublier pendant votre réflexion!

Si vous avez des enfants, tenez compte du fait qu’ils ont besoin de routine. S’ils sont toujours en action ou en déplacements, si la maison est toujours pleine de monde, ils peuvent devenir très fatigués, malades et turbulents.

Vous savez que vous vous chicanez avec votre beau-frère quand vous parlez de politique, ou avec votre sœur lorsque vous parlez d’éducation des enfants, n’en parlez pas. Définissez à l’avance quelques sujets que vous pourrez aborder avec eux, ou évitez-les. Les conflits, même s’ils ne sont qu’entre deux personnes, ont un effet négatif sur l’ambiance générale.

Enfin, rappelez-vous que le bonheur parfait n’existe pas. Abaissez donc vos attentes et misez sur le temps que vous donnez aux personnes que vous aimez. C’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous offrir et offrir à vos proches.

Portrait de Guylaine Gagnon

QUI EST GUYLAINE GAGNON
Guylaine a grandi sur une ferme dans la région de Lanaudière. Intéressée par l’écriture, elle ne croyait pas qu’un jour elle combinerait son métier à celui de ses parents. Embauchée en 1991 comme secrétaire-correctrice, Guylaine a depuis gravi les échelons jusqu’à la fonction de rédactrice en chef du Coopérateur.

guylaine.gagnon@lacoop.coop

 

0 Commentaires