Arroser les fleurs, pas les mauvaises herbes

par La rédaction

Crédit photo : 123RF/Elina Elisseeva

Sur le même sujet :
Bien communiquer dans les moments de stress
Mieux négocier avec les autres


Connaissez-vous Fletcher Peacock? C’est l’auteur du bestseller Arroser les fleurs, pas les mauvaises herbes! Une stratégie qui révolutionne les relations professionnelles, amoureuses, familiales.

Ce livre, vendu à des dizaines de milliers d’exemplaires, met l’accent sur la communication orientée vers les solutions.

La communication orientée vers les solutions propose une stratégie qui vise à :

  • améliorer l’esprit d’équipe (« Team-Building »);
  • résoudre les conflits;
  • gérer le changement;
  • vivre de meilleures relations de travail;
  • gérer le stress.

Cette communication développe en plus une attitude qui aide à :

  • mettre l’accent sur ce qui fonctionne et l’utiliser;
  • transformer les problèmes en occasions de succès;
  • faire plus, en forçant moins;
  • créer sa propre réalité;
  • trouver des solutions qui sont mutuellement satisfaisantes pour toutes les personnes concernées;
  • coopérer davantage.

Dans une situation familiale, Peacock propose par exemple aux parents de reconnaître les forces, les qualités, les ressources et les bons coups de leurs enfants. Souvent, dit-il, on fait l’inverse, et l’on amplifie ce qui ne marche pas.

Ainsi, au lieu de corriger des problèmes, l’auteur suggère d’opter pour des solutions énergisantes. Il importe de renforcer, de féliciter et d’encourager les bons comportements.

L’auteur utilise entre autres la technique des exceptions. Il faut se rappeler à quand remonte la dernière fois que l’on a eu une bonne relation ou une bonne conversation avec son enfant, et renforcer ces moments d’exception, les répéter. C’est pourquoi, lorsqu’on donne du feedback à son enfant (ou à un autre adulte), il faut le valoriser, porter des lunettes roses, arroser les fleurs.

Peacock suggère d’ailleurs de ne jamais utiliser le « mais » dans nos communications, car, dit-il, lorsqu’on félicite quelqu’un pour diverses actions et qu’on enchaîne ensuite avec un « mais » pour passer aux choses qui font défaut, on efface d’un coup toute la reconnaissance et l’estime de soi qu’on vient de leur prodiguer.

Il propose plutôt de poursuivre avec le « et », comme dans « félicitations pour avoir bien accompli cette tâche, et j’aimerais aussi te parler de… ».

Si ce que vous faites avec votre entourage fonctionne bien, continuez, faites-le davantage. Mais si ce que vous faites ne marche pas, ne le faites plus.

En somme, la méthode Fletcher Peacock se résume en deux points :

  • mettre l’accent sur ce qui fonctionne et ne pas répéter ce qui ne fonctionne pas;
  • mettre les énergies sur la recherche de solutions et non pas sur l’explication des problèmes.

(Source : Fletcher Peacock)


Sur le même sujet :
Bien communiquer dans les moments de stress
Mieux négocier avec les autres

0 Commentaires