Une cour à bois à La Coop des Frontières

par La rédaction

Photo : Guillaume et Benoît Charland, de l’entreprise Gilles Charland; Michel Martin et Alain Dubuc, respectivement technicien forestier et directeur quincaillerie et agroforesterie à La Coop des Frontières

La Coop des Frontières opère maintenant une cour à bois et un centre de tri. Cette nouvelle offre aux membres est rendue possible grâce à un partenariat avec l’entreprise de transformation du bois, Gilles Charland, de Saint-Chrysostome, en Montérégie.

Cette entreprise possède des installations sophistiquées, de l’équipement de haute précision et une grande variété de services intégrés de transformation du bois. Elle se spécialise aussi dans la production de boîtes de bois pour les producteurs maraîchers et les pomiculteurs.


À lire aussi :
Frontières : l'agroforesterie se développe


Le secteur agroforestier de la coopérative pourra ainsi classer le bois reçu de ses propriétaires et, au besoin, le refaçonner pour en augmenter la qualité.

« Grâce à notre entente, il sera également possible de regrouper des volumes intéressants et de livrer le bon bois aux bonnes usines afin d’obtenir le meilleur prix pour nos membres, précise Alain Dubuc, directeur quincaillerie et agroforesterie. Ce modèle d’affaires, transparent à 100 %, permettra aux propriétaires de recevoir le juste prix pour leur récolte. »

Portrait de La rédaction

0 Commentaires