Utilisation des engrais minéraux dans le monde

par La rédaction

Selon le dernier rapport de la FAO « Engrais, tendances et perspectives mondiales à l'horizon 2018 », l’utilisation des engrais minéraux dans le monde dépassera 200 millions de tonnes en 2018, en hausse de 25 % par rapport à 2008.

Le rapport prévoit ainsi une croissance annuelle de 1,8 % jusqu’en 2018. Dans le même temps, toujours au niveau mondial, la capacité de production d'engrais, de produits intermédiaires et de matières premières devrait augmenter plus rapidement.

Le potentiel de production d'engrais minéraux étant supérieur à l'utilisation, le solde potentiel mondial - terme technique désignant le volume disponible par rapport à la demande réelle - devrait croître pour les trois principaux engrais: l'azote, le phosphate et la potasse.

L'utilisation mondiale de l'azote, qui est le facteur le plus déterminant du rendement des cultures, devrait augmenter de 1,4 % par an jusqu'en 2018, tandis que l'utilisation du phosphate augmenterait de 2,2 % et la potasse, 2,6 %. En comparaison, l'on prévoit que les disponibilités de ces trois éléments essentiels croîtront de 3,7 %, 2,7 % et 4,2 % par an, respectivement, selon le rapport de la FAO.

Toutefois, le rapport ne fournit aucune prévision sur les prix futurs des engrais minéraux, mais note qu'après un bond en 2011, ils étaient fortement en baisse à la mi-2014 par rapport à 2010.
 

Les tendances

Toujours selon les projections de la FAO, les agriculteurs nord-américains devraient utiliser 300 000 tonnes supplémentaires d'engrais azotés en 2018, soit un taux de croissance annuel de 0,5 %, tandis que les agriculteurs d'Europe occidentale devraient réduire leur utilisation de 50 000 tonnes.

L'utilisation des engrais variera considérablement selon les régions au cours des prochaines années.

L'Afrique subsaharienne affichera une forte demande pour l'azote et la potasse, malgré les faibles niveaux d'utilisation actuels.

L'Asie, dans son ensemble, restera le plus grand consommateur mondial d'engrais et tablera sur les importations des trois principaux éléments nutritifs même si l'Asie de l'Ouest dispose d'un excédent important d'azote, de phosphate et de potasse.

L'Europe dans son ensemble disposera également d'un excédent des trois principaux éléments nutritifs du fait de soldes largement positifs en Europe orientale et en Asie centrale. L'utilisation d'engrais en 2018 devrait être stable en Europe occidentale, mais augmenterait de 3,6 % par an dans la sous-région orientale.

L'Amérique latine et les Caraïbes dépendront aussi des importations des trois éléments nutritifs, leur utilisation d'engrais devant croître à un rythme annuel soutenu de 3,3 % durant la période sous revue, selon le rapport de la FAO.
 

Portrait de La rédaction

0 Commentaires