Nouvelle politique agroalimentaire

par La rédaction

Photo: Dans l'ordre habituel: Pierre Paradis était accompagné de Ricardo Larrivée, chef, animateur et entrepreneur, et de Claude Lafleur, agroéconomiste et investisseur d’Anges Québec (auparavant directeur général de l'Union des producteurs agricoles et chef de la direction de La Coop fédérée).

La Coop fédérée salue la décision de Pierre Paradis, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’alimentation du Québec, de tenir un Sommet sur l’alimentation en vue d’une future politique agroalimentaire, tel qu’annoncé hier lors d’une conférence de presse.

La Coop fédérée est d'avis que le Québec a la capacité de répondre aux besoins des consommateurs qui valorisent la production éthique, soucieuse du développement durable et bonne pour leur santé.

La Coop fédérée a l'intention de participer à cet important forum sur l’agroalimentaire. « Nos producteurs et membres sont au cœur de l'activité agroalimentaire, de la production jusqu'au consommateur. Nous connaissons ce consommateur puisque depuis 96 ans, nous le nourrissons bon temps, mauvais temps », a souligné Ghislain Gervais, président de La Coop fédérée.

La Coop fédérée aurait cependant souhaité qu’un tel exercice se fasse dans des délais plus courts. C’est d’ailleurs pourquoi elle a accepté de se joindre à la majorité des intervenants du secteur agroalimentaire, le 14 septembre prochain, afin de jeter les bases des mesures d’améliorations qui pourraient être apportées par le gouvernement dès le prochain budget.

Des coupures importantes ont dû être appliquées au cours des dernières années pour que les finances publiques puissent retrouver le chemin de l’équilibre. À l’heure où le gouvernement veut relancer l’économie, les acteurs du secteur agroalimentaire se disent en mesure de contribuer davantage à l’essor économique du Québec avec quelques mesures bien ciblées.

Selon une étude pilotée par l’Institut du Québec intitulée « L’industrie agroalimentaire : un puissant levier de développement économique pour le Québec », publiée en novembre dernier, l’industrie agroalimentaire contribue à la hauteur de 34,3 milliards de dollars à l’économie québécoise et permet à plus de 500 000 Québécois de chaque région du Québec de contribuer à nourrir le monde.

 

 

 

Portrait de La rédaction

0 Commentaires