La Coop fédérée présente aux travaux du sénat

par La rédaction

M. Ghislain Gervais, président de La Coop fédérée, participait hier soir aux travaux du Comité sénatorial permanent de l’agriculture et des forêts (AGFO) dans le cadre de ses consultations sur les priorités pour le secteur agricole et agroalimentaire canadien en matière d’accès aux marchés internationaux.

Les membres du Comité sénatorial ont pu prendre acte des défis et des opportunités de La Coop fédérée relativement à l’accès aux marchés internationaux, tels que le Partenariat transpacifique (PTP), l’accord commercial intervenu entre le Canada et la Corée du Sud, ainsi que l’Accord économique et commercial global (AECG) intervenu avec l’Union européenne.

M. Gervais s’est montré critique à l’égard du laxisme du gouvernement canadien sur la question des importations de lait diafiltré, mentionnant entre autres que les représentants de cette industrie chiffrent à 220 millions $ les pertes liées aux importations de lait diafiltré, lors de la dernière année. Il a également fait le lien avec le secteur de la volaille, où les importations consenties dans le cadre de l’ALENA sont largement dépassées par différents subterfuges utilisés par certains transformateurs canadiens.

M. Gervais en a aussi profité pour apporter quelques pistes de solutions dans le secteur du grain, notamment à l’endroit des tarifs à l’exportation et des frais liés au transport.

Cela dit, le président de La Coop fédérée a conclu en expliquant qu’avec les ententes de libre-échange avec l’Europe et les pays de l’Asie-Pacifique, le Canada est en bonne position pour valoriser ses avantages compétitifs auprès de ses partenaires commerciaux. Il a cependant rappelé aux membres du comité que l’accès aux marchés étrangers ne doit pas faire perdre de vue l’importance pour le gouvernement fédéral de protéger ses marchés locaux, ainsi que de respecter à la lettre le cadre légal et la réglementation protégeant nos industries et ses frontières.

Portrait de La rédaction

0 Commentaires