Grand rassemblement de la relève agricole

par La rédaction

La relève agricole est bien vivante et elle l’a encore une fois démontré, le
8 octobre, à la Société des arts technologiques, au cœur du centre-ville de Montréal.

Ils étaient plus de 300 jeunes agriculteurs de toutes les régions, réunis pour Le Grand rassemblement de la relève agricole, au cours duquel des produits régionaux, présentés au Marché de la relève, étaient à l’honneur. Un événement auquel La Coop fédérée a participé en guise de solidarité à la relève agricole.

L’objectif de l’événement était notamment de sensibiliser le gouvernement et le public aux aspirations et besoins de la relève agricole. Un mémoire de la Fédération de la relève agricole a d’ailleurs été déposé au ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, Pierre Paradis. Intitulé Les aspirations et les besoins des jeunes qui nourriront le Québec de demain – Analyse multisectorielle de l’établissement en agriculture, le document de 50 pages fait état des revendications de la relève agricole d’ici.

En complément des outils de mise en marché collective et des programmes de sécurité du revenu, le mémoire propose entre autres des actions concertées pour favoriser l’accès aux terres, des aides plus conséquentes en matière de subventions à l’établissement ainsi qu’un programme de sensibilisation à la planification du transfert des entreprises.

D’après le mémoire, chaque année on ne compte pas moins de 1000 diplômés dans les écoles d’agriculture au Québec dont 84 %, d’après un sondage, souhaitent s’établir sur leur propre entreprise agricole. C’est d’ailleurs au Québec, parmi toutes les provinces canadiennes, que l’on retrouve la relève la plus nombreuse (8000 jeunes de moins de 40 ans). Une relève qui est également très éduquée et la plus féminine au pays (1 jeune sur 3, établi sur une entreprise agricole au Québec, est une femme).

Une vision commune a également rassemblé plus de 90 % des quelque 700 jeunes ayant été sondés, à savoir qu’ils « adhèrent à l’idée d’une agriculture de métier viable et diversifiée, basée sur des entreprises familiales indépendantes, réparties sur tout le territoire ». 

Portrait de La rédaction

0 Commentaires