Expo San-T-Sols Estrie : La Coop y était

par Étienne Gosselin

Le 10 septembre dernier, les producteurs et les intervenants du milieu agricole avaient rendez-vous au centre de recherche d’AAC de Lennoxville pour une journée entièrement consacrée aux sols.

La Coop fédérée et les coopératives Pré-Vert, La Patrie, Weedon, Compton et des Cantons étaient des commanditaires officiels de cette activité ayant attiré 260 personnes, selon l’une des organisatrices de la journée et conseillère à la vie syndicale à l’UPA Estrie, Stéphanie Forcier.

Les visiteurs pouvaient obtenir de l’information auprès de 17 kiosques. Celui du Club agroenvironnemental de l’Estrie déployait plusieurs outils éducatifs pour rappeler, notamment, qu’un sol bien structuré renferme 25 % d’air et 25 % d’eau. La maintenant bien connue Caravane Santé des sols, avec ses agronomes et ses ingénieurs du MAPAQ, abordaient une foule de sujets comme l’importance du profil de sol, le drainage, la compaction, les cultures de couverture, le semis direct, etc. Enfin, La Coop n’était pas en reste avec le sujet de l’agriculture de précision démystifié sous les explications de l’agronome Hicham Bencharki et de ses collègues (cartes satellite de végétation, cartes de gestion par zones, observations géoréférencées, semis à taux variable et application à taux variable de chaux, potasse ou azote, etc.).

Du côté des conférences, les sujets proposés ratissaient large pour intéresser tous les publics. On y a parlé entre autres de planches permanentes en culture légumière et d’engrais verts en grandes cultures (Denis La France, CETAB+) ainsi que de disponibilité et contrôle de l’azote (Martin Chantigny, AAC).

Invité d’honneur et porte-parole de l’événement, l’ex-animateur de La Semaine verte, Errol Duchaine, a livré une conférence captivante sur l’heure du diner. Alors que 12 millions d’hectares de sols arables se perdent chaque année, le journaliste a rappelé que ceux-ci résultent de l’altération de la roche-mère et d’autres processus physico-chimico-biologiques s’étalant sur des milliers d’années et, qu’on le veuille ou non, l’humain n’a pas encore réussi à inventer l’usine pour fabriquer des sols, ressources non renouvelables. L’homme a poursuivi en pourfendant l’accaparement des terres et en ne donnant pas le bénéfice du doute aux groupes financiers qui investissent dans les terres agricoles, car, dit-il, « il faut posséder le sol pour en contrôler le sort ». Pour conclure, ce grand communicateur a souligné que, sans le travail des agriculteurs à qui l’on demande de produire plus, plus vite et pour moins cher, la sécurité alimentaire des peuples ne serait pas ce qu’elle est. Mieux encore, les agriculteurs, en cultivant la terre, créent une paix sociale et des sociétés stables.

Enfin, même si 2015 était l’Année internationale des sols décrétée par la FAO, « des rumeurs d’une deuxième édition de l’Expo San-T-Sols se font entendre, mais le tout sera décidé au cours de l’automne, après le post-mortem », indique Stéphanie Forcier.

Portrait de Étienne Gosselin

QUI EST ÉTIENNE GOSSELIN
Étienne collabore au Coopérateur depuis 2007. Agronome et détenteur d’une maîtrise en économie rurale, il œuvre comme pigiste dans la presse écrite et électronique. Il habite Stanbridge East, dans les Cantons-de-l’Est.

0 Commentaires