Vision 2020 et sommets

par Ghislain Gervais - président

Lire tous les « Entre Nous »

Le projet Vision 2020 se poursuit et fait son chemin auprès de nos coopératives. Comme je l’avais mentionné dans mon dernier éditorial, l’objectif de ce projet est d’assurer la pérennité de la présence coopérative dans toutes les régions du Québec, tout en permettant de mieux répondre à vos besoins et à vos attentes.

Il prendra forme notamment en établissant des partenariats entre des groupes de coopératives d’approvisionnement agricole du réseau La Coop et La Coop fédérée. Ce vaste changement dans notre modèle d’affaires demande réflexion et, surtout, de prendre le temps de bien faire les choses. C’est pourquoi nous fonctionnerons par étapes en respect des préoccupations des coopératives membres. D’ailleurs, nous travaillons de concert avec plusieurs d’entre elles pour mettre sur pied un projet pilote.

Toutefois, je tiens à faire une mise au point quant à la prémisse de la Vision 2020 dans mon dernier éditorial disant « La prémisse, c’est qu’il serait souhaitable qu’il n’y ait qu’une seule coopérative agricole au Québec ». J’aurais dû écrire qu’il est probable qu’à long terme il n’y aura qu’une seule coopérative d’approvisionnement agricole au Québec.

Quant aux sommets, si ce mot est au pluriel, c’est que La Coop fédérée est invitée à plus d’un sommet.

Le premier sommet, c’est celui que nous avons annoncé à la réunion semestrielle des coopératives, à la mi-août. La Coop fédérée devrait enregistrer cette année des résultats records – un sommet dans nos 95 ans d’histoire.

Cette bonne performance est principalement attribuable à nos activités de transformation et de commercialisation des viandes de porc et de volaille, qui profitent d’un taux de change favorable, et d’une forte demande sur les marchés d’exportation.

Il serait malhonnête de ne pas souligner également l’excellente performance de nos gestionnaires ainsi que les décisions judicieuses prises par le conseil d’administration au cours des dernières années afin de repositionner l’entreprise comme leader dans ses secteurs d’activités.

Je vous avoue que, en tant que président nouvellement en exercice, je trouve que ces résultats sont non seulement stimulants, mais également rassurants.

Le deuxième sommet n’en est pas vraiment un, mais c’est tout comme. Il s’agit du grand Rendez-vous des décideurs du secteur agroalimentaire, organisé par le Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ), l’Union des producteurs agricoles (UPA) et l’Association des détaillants en alimentation (ADA), qui s’est tenu le 14 septembre dernier.

Cette rencontre a servi à amorcer une discussion entre les différents acteurs du secteur bioalimentaire québécois. L’objectif est de jeter les bases des mesures d’amélioration qui pourraient être apportées par le gouvernement dès le prochain budget, et à préparer la réflexion de chacun en vue de la tenue du grand Sommet sur l’alimentation, en 2017.

Le troisième sommet aura lieu à Québec du 11 au 13 octobre. Le Sommet international des coopératives devrait attirer près de 3000 participants de quelque 200 pays, qui assisteront aux conférences et ateliers placés sous le thème « Le pouvoir d’agir des coopératives ».

Des conférenciers de prestige y sont attendus, tels que Joseph Stiglitz, Prix Nobel d’économie, reconnu pour son analyse critique de la gestion de la mondialisation par les institutions économiques internationales, et Jeremy Rifkin, un auteur prolifique, spécialiste de la prospective économique et scientifique.

Les organisateurs du Sommet ont demandé à La Coop fédérée d’organiser l’atelier sur l’agriculture et l’agroalimentaire. Pour ce faire, elle s’est associée à la coopérative InVivo, sa collègue française.

Parmi les faits saillants attendus à cet atelier, mentionnons une conférence de Mary Shelman, directrice du programme de séminaires professionnels d’agroéconomie de l’Université Harvard, et la présentation d’une étude de la société PricewaterhouseCoopers sur le développement des coopératives à l’international.

Ces conférences seront suivies d’une table ronde qui regroupera des dirigeants de grandes coopératives ayant des partenariats à l’international et qui portera sur les enjeux des coopératives à cet égard.

Bref, un automne chargé en sommets – sans oublier les récoltes, que je vous souhaite bonnes.

Lire tous les « Entre Nous »

0 Commentaires