COOP 2.0

par Ghislain Gervais - président

Lire tous les « Entre Nous »

Malgré ce titre, je ne vais pas vous parler de la révolution numérique qui est à nos portes en agriculture. Quoique, avec le mauvais temps qui caractérise l’été 2017, on aurait bien besoin de toute la science pour nous aider à relever le défi quotidien de produire des denrées dans un environnement climatique de plus en plus capricieux. 

C’est que l’expression 2.0 fait maintenant partie du langage commun et désigne la version améliorée tant d’un produit que d’un service. On dit que le Web 2.0 a favorisé l’échange entre les utilisateurs et la création de réseaux sociaux, et c’est un peu ce que l’on veut faire dans le réseau La Coop.

L’an dernier à pareille date, le conseil d’administration de La Coop fédérée faisait rapport du mandat que lui avait confié le réseau des coopératives affiliées à l’issue de la démarche de planification stratégique réalisée l’année précédente.

Ce mandat consistait à proposer une voie menant à la réorganisation et à la consolidation ordonnées des coopératives membres, voie qui conduirait à une révision du modèle d’affaires de La Coop fédérée.

L’univers des services à la ferme se consolide à la vitesse grand V, et le défi climatique n’est pas le seul enjeu auquel nous devons faire face. Dans ce contexte, les coopératives se devaient de revoir leurs façons de faire pour demeurer des partenaires crédibles et pertinents de nos fermes.

J’ai déjà eu l’occasion de vous expliquer le contexte et la nature des changements proposés l’été dernier, mais je crois qu’il est approprié de vous informer de l’évolution de cette transformation de notre réseau.

La Vision 2020 étant le résultat d’une large consultation des instances du réseau, sa présentation a été bien accueillie lors de la réunion semestrielle 2016.

Il faut du courage et être capable de sortir de sa zone de confort pour se réinventer et accepter les risques associés aux changements. Mais être dans les affaires, c’est prendre des risques, et être administrateurs d’une société implique de bien les évaluer afin d’en tirer les bénéfices associés.

Vos administrateurs et dirigeants ont clairement démontré, cette année, qu’ils étaient prêts à relever le défi. Nous avons fait le point sur cette réforme lors de la récente assemblée semestrielle, et force est de constater que le réseau La Coop est en marche.

Aujourd’hui, presque toutes les coopératives du réseau ont adhéré à la Vision 2020 présentée l’an dernier, et elles sont en pourparlers de regroupement avec des coopératives voisines.

Trois grands regroupements de coopératives devraient déjà voir le jour en 2018, et la mise en place du projet-pilote pour l’établissement d’un nouveau modèle de partenariat entre La Coop fédérée et les coopératives consolidées, permettant de fonctionner selon un modèle sans intermédiaire (one-step model), avance sans encombre.

Du courage, de la détermination et de la patience, il en faudra encore beaucoup pour mener à bon port la réorganisation du réseau des coopératives. Mais je sais que nous pourrons compter sur votre compréhension, puisque cette réforme, c’est pour mieux vous servir que nous la faisons.

Une réorganisation d’une telle ampleur demandera une révision de la gouvernance des coopératives consolidées et de La Coop fédérée. Un comité de sages, composé de présidents et de vice-présidents du réseau La Coop, accompagne déjà le conseil d’administration de La Coop fédérée dans sa réflexion sur cette réforme.

Il apparaît évident que, avec des structures coopératives qui interviendront maintenant dans un espace englobant plusieurs régions, l’enjeu de la proximité avec nos membres sera un défi de taille.

Agropur et Citadelle ont su introduire une gouvernance adaptée à leur réalité nationale et provinciale, et je suis convaincu que le réseau La Coop saura faire de même, pour maintenir cette relation privilégiée qui unit les entrepreneurs agricoles et leurs coopératives depuis près de 100 ans.

Bonne fin d’été!

Lire tous les « Entre Nous »

0 Commentaires