Du nouveau pour la rentabilité de vos fermes laitières

par Pascal Labranche

Je l’ai déjà dit et je le répète, la rentabilité en production laitière dépend d’un ensemble de petits détails. C’est pour cette raison que nous avons lancé le Tableau mensuel laitier il y a quelques années. Il permet de recueillir un tas de données au sujet de votre entreprise et de faire ressortir les éléments clés de la rentabilité.

Mais avant tout, lorsqu’il est question de rentabilité, nous n’insisterons jamais trop, en tant que votre partenaire d’affaires, sur la nécessité de définir la mission de votre entreprise. Il faut se rappeler qu’une mission est un objectif de haut niveau. Par exemple, abaisser votre coût d’alimentation de 2 $/hl n’est pas une mission. Toutefois, faire en sorte que votre entreprise soit en bonne santé financière en vue de son transfert est un objectif de haut niveau, donc une mission.

La particularité d’une mission, c’est qu’elle ouvre la porte à plusieurs pistes de solution. Par exemple, vous travaillez à réduire vos dépenses pour que votre entreprise soit en meilleure position financière, d’où votre objectif de dégager la meilleure marge par kilo de gras livré. Mais comme autre piste de solution, vous pourriez élaborer une stratégie pour produire tout le lait permis durant les jours additionnels – stratégie qui est aussi en harmonie avec votre mission. Il est donc important de tenir compte de votre mission dans l’analyse de vos résultats.

L’alimentation

À titre d’exemple, votre expert-conseil vous recommande 8 kg de concentrés pour satisfaire les besoins de vos vaches et optimiser leur production (ainsi que leur rentabilité), mais vous ne leur en donnez que 7,2 kg. Les vaches n’en mourront pas, mais vous perdez probablement de l’argent. Même constat si vous suralimentez le troupeau : il ne faut pas dépasser l’optimum économique. Faire une comparaison entre les résultats d’une alimentation calculée par votre expert-conseil et ceux de votre alimentation réelle peut grandement vous éclairer.

Profiter des escomptes

Toujours dans le but d’atteindre une meilleure rentabilité, l’analyse de votre comportement d’achat permet de savoir si vous profitez des différents escomptes offerts par les coopératives (escompte sur la quantité, commande hâtive, etc.). À titre d’exemple, une économie de 2 % sur une seule commande peut paraître minime. Mais cette remise, calculée sur une année entière, améliore directement le bénéfice net de l’entreprise. Faites le calcul. Nous, nous l’avons fait!

Il existe un outil permettant d’avoir un « super-expert-conseil virtuel » qui jette un œil sur vos résultats et vous propose des pistes d’amélioration.

Cet expert-conseil n’ira pas voir vos vaches et ne remplacera pas votre expert-conseil de tous les jours, mais il fera des analyses de votre situation qui sont complètement irréalisables par un humain. C’est ce qu’on appelle en informatique l’analyse cognitive, dont le rôle est d’indiquer des pistes inédites. Par exemple, aux États-Unis, plusieurs centres d’oncologie l’utilisent et se voient proposer des solutions de traitement pour guérir leurs patients. Et les résultats sont probants.

Comme vous pouvez le constater, le calcul vaut le travail. Ces trucs pour améliorer la rentabilité sont indispensables aujourd’hui. Toutefois, ce qui est extraordinaire, c’est qu’il existe maintenant des outils combinant plusieurs fonctions pour vous faciliter la tâche. Le Tableau mensuel laitier est un de ces outils. Grâce aux avancées technologiques, nous l’avons amélioré, tant du point de vue des fonctions que sur le plan visuel, particulièrement pour l’étalonnage (ou benchmarking, une analyse comparative de données qui vous permet de situer vos résultats par rapport à ceux d’autres entreprises comparables). Nous vous offrons maintenant LactaScan, un tableau mensuel deuxième génération, qui sera implanté progressivement dans le réseau cet automne.

De plus, plusieurs fonctions sont encore à venir. N’hésitez donc pas à parler de LactaScan avec votre expert-conseil.

Portrait de Pascal Labranche

QUI EST PASCAL LABRANCHE
Diplômé en agroéconomie et membre de l'Ordre des agronomes, Pascal est coordonnateur agroéconomie et développement numérique agricole à La Coop fédérée.

pascal.labranche@lacoop.coop

0 Commentaires