Revenus agricoles: le Québec en bonne situation financière

par Affaires économiques

Statistique Canada a rendu public, la semaine dernière, des données sur les recettes monétaires et les revenus agricoles. Il en ressort que le Québec, en 2016, a affiché la plus forte croissance comparativement aux autres provinces canadiennes.

Le revenu net réalisé est en augmentation continue au pays. Il s’est accru de 7,6 % en 2016. Cette croissance est principalement attribuable à la modeste hausse des recettes monétaires agricoles et à la baisse des dépenses d’exploitation.

En effet, six provinces ont enregistré une croissance de leur revenu net : l’Ontario, le Québec, l’Alberta, le Manitoba, le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard. C’est le Québec qui a obtenu une augmentation en pourcentage la plus importante (+65,7 %).

Modeste hausse des recettes monétaires agricoles

Les recettes agricoles ont augmenté de 0,5 % en 2016 pour se chiffrer à 60 milliards $. Il s’agit de la plus faible hausse depuis 2010. Encore une fois, le Québec est la province qui a enregistré la plus forte croissance avec 6,5 %. 


À lire aussi :
Des producteurs américains veulent sauver l'ALENA


Baisse des recettes des productions animales

Si les ventes des cultures ont connu une hausse d’environ 6 % comparativement à 2015, les recettes provenant de la production de bétail ont baissé de 7,2 % en 2016. Une conséquence des fléchissements de prix et de l’augmentation de la production et des stocks.

Bovins et veaux

Les recettes des bovins et des veaux ont reculé d’environ 18 %, c’est la première baisse observée depuis 2009, selon Statistiques Canada.

Porc

Les recettes de porc ont aussi reculé, diminuant de 3,2 % sous l’effet de la chute des prix. La production record de porcs aux États-Unis a aussi continué à exercer une pression à la baisse sur les prix.


À lire aussi :
D'où vient la croissance dans le lait?


Productions sous gestion de l’offre

On observe cependant une augmentation des recettes des productions animales dans les secteurs sous gestion de l’offre. En effet, elles ont affiché une hausse globale de 3,2 %.

Les recettes dans le lait ont augmenté de 2,4 %, tandis que celles de la volaille ont crû de 2,9 %; celles des œufs ont augmenté de 8,3 % principalement en raison de la hausse des volumes de ventes.

Baisse des dépenses des exploitations agricoles

Le recul des prix des engrais, carburant et des bovins ont favorisé la baisse des dépenses des exploitations. Les dépenses engagées pour l’achat de bétail ont baissé de 28,3 % en 2016. La réduction des prix du pétrole a également favorisé la baisse des dépenses en engrais (-10,7 %) et en carburant pour les machines (-11,3 %). 

                           

0 Commentaires