La relève est-elle prête?

par La rédaction

Crédit photo : iStock

Comment savoir si la prochaine génération est prête à prendre la relève de la ferme? Selon Abe Toews, spécialiste de la relève au cabinet d’experts-conseils Beyond Wealth Consulting, à Regina (Saskatchewan), le meilleur moyen est de la mettre à l’épreuve.

Impliquez vos successeurs dès maintenant

« Un test décisif consiste à déterminer si les parents peuvent se retirer de la ferme pendant trois ou quatre mois sans que cela en perturbe l’exploitation, dit Abe Toews. Si vos successeurs ne se montrent pas à la hauteur, examinez ce qu’il faut faire pour qu’ils y arrivent. »

Il recommande d’entreprendre le perfectionnement de leurs compétences en gestion, en les faisant participer aux réunions avec votre prêteur et votre comptable ainsi qu’à la planification de la production. Les successeurs doivent impérativement comprendre les états financiers. Ensuite, il faut évaluer leurs qualités de leadership en les laissant assumer une tâche importante qui les intéresse.

Perfectionnement des compétences

« Il y a de nombreuses activités à la ferme que vous pouvez déléguer et qui conviennent beaucoup mieux à des jeunes », poursuit Abe Toews. Par exemple, la nouvelle génération s’adapte généralement mieux à la technologie. Confiez à votre relève les tâches qui nécessitent cette expertise.

Il est important d’accepter que vos jeunes peuvent commettre certaines erreurs, ajoute le consultant. Tant qu’il ne s’agit pas d’une erreur catastrophique, laissez-leur l’occasion de trouver des solutions.

Apprenez à déléguer

Pour de nombreux producteurs, le fait d’abandonner les rênes de la ferme n’est pas une décision facile, souligne Diane McKenzie, spécialiste en relève agricole et exploitante de ranch en Alberta. Non seulement ils craignent de manquer d’argent pour leur retraite, mais ils hésitent à céder les commandes de l’œuvre de leur vie.

Diane McKenzie conseille aux producteurs dont les parents ne sont pas prêts à lâcher prise d’essayer de se mettre à leur place. Formulez une proposition étape par étape qui tient compte de leurs préoccupations à la fois émotionnelles et financières.

La communication est la clé d’un plan de relève réussi

Il n’est jamais facile de discuter de sujets délicats comme l’argent, la retraite et la mort. « Les parents ont grandi dans un environnement où l’argent était un sujet de conversation à éviter, explique Abe Toews. Ils n’ont vu le plan successoral de leurs parents que le lendemain des funérailles de ceux-ci. Le secret d’un plan de relève harmonieux se résume à une chose : une communication ouverte. »

Parfois, il est plus facile de discuter de certaines questions en présence d’un tiers indépendant, comme un planificateur de relève, fait valoir Diane McKenzie. Il orientera le processus et servira d’intermédiaire.

« Certains aspects de la planification demandent du temps, affirme Abe Toews. Alors, n’hésitez pas à faire participer vos héritiers, même si certains sont encore adolescents. »

Source : AgriSuccès de septembre-octobre 2016 – Lorne McClinton, journaliste

Portrait de La rédaction

0 Commentaires