La Chine veut réduire ses importations de grains

par Affaires économiques

Crédit photo : Jovan Jaric

Premier consommateur et importateur de soya au monde, la Chine prévoit augmenter massivement sa production locale au cours des quatre prochaines années.

Alors que les revenus des producteurs agricoles d'ici sont déjà affectés par le contexte de bas prix des cultures sur le marché, une réduction du volume d’importations de grains en Chine exercera une pression supplémentaire sur les prix, compte tenu de l’augmentation de l’offre sur le marché.

En effet, la semaine dernière, la Commission nationale du développement et de la réforme de Chine a annoncé un plan visant à accroître la production de soya à 18,9 millions de tonnes en 2020, soit une hausse de 56 % par rapport à 2014.

Notons que cette année encore, afin de répondre à la demande croissante en sources de protéines pour l’industrie de l’alimentation animale, les importations de cet oléagineux devraient atteindre un autre record. Selon les chiffres du USDA, elles sont estimées à 87 millions de tonnes en 2016-2017, comparativement à 83 millions de tonnes l’année dernière.

Cette mesure est la toute dernière d’une série de politiques visant à réduire la production de maïs et augmenter celle des oléagineux. Selon le USDA, alors que la consommation de soya en Chine devrait atteindre 101 millions de tonnes en 2016-2017, la production locale se situe à 12,2 millions de tonnes. Le recours aux importations demeure donc majeur.


À lire aussi :
Réforme du soutien agricole en Chine, impact à prévoir


Aussi, cette annonce intervient après la réforme dans laquelle le gouvernement chinois a suspendu son programme de stockage de maïs afin de permettre au marché de réguler les prix intérieurs. Il s’agit donc d’un incitatif pour les producteurs de maïs à réduire les superficies ensemencées et à augmenter la production de soya. 

Une solution pour renverser la tendance à long terme qui a vu les importations d’oléagineux croître de façon exceptionnelle, alors même que les stocks de maïs sont en surplus. Rappelons que la Chine avait près de 115 millions de tonnes de maïs dans ses réserves en 2015, soit plus de la moitié du total des stocks de maïs du monde.

                           

0 Commentaires