Hausse de la valeur des fermes laitières

par Affaires économiques

photo : Luce Morin

La modification de la politique sur le quota par les provinces du P5, en juillet dernier, a des conséquences positives sur le bilan financier des fermes laitières.

La conversion du quota non négociable, effectuée au mois d’août, représente un avoir net supplémentaire de quelque 800 M$ pour l’ensemble des entreprises du Québec et de l’Ontario.

À l’échelle de la ferme, c’est environ 70 000 $ de plus en capitaux propres au Québec, et 100 000 $ en Ontario. Dans cette province, la totalité du quota non négociable a été convertie et le prix du quota a été diminué à 24 000 $ dès le mois d’août.

Du côté de la Belle Province, seulement une tranche de quota non négociable a été convertie cet été. Lorsque la totalité de ce quota aura été convertie (d’ici le 1er août 2017) et que le prix plafond deviendra 24 000 $ le kg de MG, les entreprises bénéficieront d’un gain d’avoir net d’environ 850 M$ (140 000 $/ferme) par rapport à la situation qui prévalait en juillet dernier.

(Sources : Nos calculs, Faits saillants laitiers québécois 2014 de Groupe AGÉCO)

                           

2 Commentaires

  1. Les fermes valent peu être plus cher mais elles sont pas plus rentable.jmen sacre que ma ferme vaut 4-5 million se que je veux c pouvoir en vivre et la transférer à la relève :-/
  2. Cela ne paie pas les factures. On peut parler de valeur fictive car elle ne benefiront que ceux qui vont vendre et n'encourage donc pas la continuiter de nos fermes familials. Il ne faut pas oublier que si les frontières ouvre la valeur du quotas sera de zero. Encore les producteurs qui doivent prendre tout les risques.