Fertilisants: consolidation majeure en vue

par Affaires économiques

Crédit photo : Kostic Dusan | 123rf

Bloomberg annonçait la semaine dernière que les deux géants canadiens PotashCorp et Agrium sont en discussion pour une possible fusion. Peu surprenant dans le contexte économique difficile des prix du secteur agricole et après analyse de la performance financière des organisations au cours des derniers trimestres.

En effet, le bouleversement de l’industrie des fertilisants suit son cours. Rappelons que les prix de la potasse ont continué à chuter depuis la crise financière de 2008! De plus, la compagnie PotashCorp avait déjà abaissé ses prévisions de bénéfice pour l’exercice en cours, anticipant de ce fait son année la plus sombre depuis une décennie.

Pour sa part, Agrium a réduit ses prévisions de résultats annuels en août pour la deuxième fois en 2016. Par ailleurs, la société d’engrais américaine Mosaic annonçait, au premier trimestre, qu’elle est à la recherche d’acquisitions afin de s’adapter au cycle bas des matières premières.


À lire aussi:
Fertilisants : un marché en bouleversement


Ce projet dans l’industrie des fertilisants fait suite à une série de fusions dans l’agrochimie. Précisons que les négociations entre Bayer et Monsanto se poursuivent et la compagnie allemande a annoncé lundi qu’elle est prête à offrir plus de 65 milliards $ pour acquérir le plus grand semencier du monde!

Dans un tel contexte, la fusion entre Agrium et PotashCorp, si elle est conclue, concentrera près de 60 % de la production d’engrais en Amérique du Nord en une seule entreprise. Ce monopole confrontera alors les fournisseurs à moins d’options d’achats pour les intrants.

Alors que le pouvoir de négociation des prix pourrait être limité face à une concentration des fournisseurs de l’industrie, une adaptation est pressante et nécessaire.

                           

0 Commentaires