Élevage sans antibiotiques: impact sur le bien-être animal

par Affaires économiques

En réponse aux exigences des consommateurs, plusieurs compagnies, dont de grandes chaînes de restaurants, recourent à l’utilisation de viande d’animal élevé sans antibiotiques dans leur mise en marché. Relativement à cette tendance, les producteurs subissent de plus en plus de pression et sont confrontés à un dilemme entre l’application des meilleures pratiques de santé pour le bien-être de l’animal, et la satisfaction des besoins des clients et des consommateurs.

Selon des experts en médecine animale aux États-Unis, les vétérinaires aussi sont confrontées à des dilemmes éthiques et sociaux lorsqu’ils traitent des animaux malades dans le cadre d’un programme sans antibiotiques. « Parfois, nous avons besoin d’utiliser des antibiotiques pour traiter la maladie et aider à garder l’animal en assez bonne santé pour prévenir des maladies », souligne Suzanne Dougherty, vétérinaire dans l’État de l’Alabama.

Déjà, au Québec, des règles clairement définies encadrent l’usage des antibiotiques. Pour les Éleveurs de volaille du Québec, « les antibiotiques, même à très petites doses, constituent un moyen sûr et efficace de prévenir les maladies et les problèmes de digestion ».

Toutefois, la vétérinaire américaine reconnait que, tout en étant à l’écoute des consommateurs, les producteurs devraient donner des explications claires à l’industrie sur l’utilisation des antibiotiques, car c’est une question de confiance et de transparence.

De plus, d’un point de vue de sécurité alimentaire, la suppression totale de certains de ces antibiotiques pourrait faire reculer les progrès réalisés en la matière. Les compagnies devraient donc trouver un équilibre entre les préférences des consommateurs et les enjeux de santé, de bien-être et de sécurité alimentaire.

Au-delà de la problématique des cas de résistance, le bon usage des antibiotiques à des fins curatives, ou mieux, de prévention, reste un enjeu pour le bien-être de l’animal. 

                           

0 Commentaires