Des producteurs américains veulent sauver l’ALENA

par Affaires économiques

Après l’annonce officielle, le 18 mai dernier, du représentant commercial américain, Robert Lighthizer, de lancer prochainement la modernisation de l’ALENA, des associations américaines, en productions porcines et de maïs notamment, se sont empressées à défendre, voire à améliorer, le commerce agricole avec ses partenaires nord-américains.

Ainsi, le Conseil national des producteurs de porc (CNPP) souhaite que l’accès aux marchés canadiens et mexicains soit préservé dans la modernisation de l’ALENA. En clair, le CNPP demande à l’administration que les tarifs restent inchangés pour le porc négocié en Amérique du Nord.


À lire aussi :
Plus de marchés pour la croissance agricole


Si, pour le Canada, le marché américain est la première destination du porc, le Mexique et le Canada représentent respectivement les 2e et 4e marchés pour les États-Unis. Les producteurs américains veulent préserver ces marchés d’importance.

Pour sa part, le président de l’Association nationale des producteurs de maïs (ANPM) invite M. Lighthizer à défendre les intérêts de l’agriculture américaine. L’Association soutient que, depuis l’entrée en vigueur de cette entente, les exportations agricoles vers le Canada et le Mexique ont respectivement triplé et quintuplé.


À lire aussi :
GO: des groupes américains veulent des concessions


Rappelons que la majorité du maïs importé par le Mexique provient des États-Unis, ce qui représente pour les Américains environ 28 % de leurs exportations de grains jaunes vers leur voisin du Sud.

                           

0 Commentaires