Chute continue du prix du porc

par Affaires économiques

Alors que le prix moyen du porc au Québec avait atteint un niveau plus élevé que la moyenne 2010-2015 au mois de juin, il a depuis continué à baisser considérablement. En effet, le prix du porc a chuté de près de 36 % en 4 mois, atteignant un peu moins de 130 $/100 kg la semaine dernière. Mais qu’est ce qui explique cette baisse?

Le marché américain. Le prix du Québec étant basé sur le prix de référence américain, des fluctuations sur ce marché ont des impacts chez nous.

Selon Rabobank, la production américaine a augmenté de façon significative et les abattoirs sont à leur capacité maximale. Cette surproduction exerce une pression sur les prix du porc à l’échelle mondiale, une situation qui est alimentée aussi par le ralentissement des importations en Chine, en raison de l’intensification de la concurrence sur ce marché d’importance.

D’ailleurs, au quatrième trimestre, Rabobank a revu à la baisse son indice du prix du porc et, selon l’institution financière, les perspectives de prix pour 2017 sont faibles, compte tenu de l’augmentation de la production à l’échelle mondiale.

De plus, selon le récent rapport mensuel du USDA sur l’offre et la demande, le niveau de la production de porc aux États-Unis, en 2016, dépassera significativement les quantités produites à la période 2011-2014, avec une marge d’environ 8 %. Si l’on considère les projections de 2017, on pourrait s’attendre à une augmentation de 12 % comparativement à la même période.

La pression du marché américain sur le prix du porc au Québec pourrait donc se poursuivre au cours de l’année prochaine. Toutefois, un meilleur accès aux marchés étrangers est une piste de solution pour améliorer la rentabilité du secteur.

                           

0 Commentaires