Vers un monde sans viande?

par Patrick Dupuis

Crédit photo : gracieuseté de l'AQINAC

Ce titre accrocheur avait tout pour attirer une part de l’auditoire de la 4e édition du Porc Show, tenu à Québec, le 28 novembre dernier. Francis Parisien, de Nielsen Canada, est venu en fait « présenter un survol de la consommation de viande au pays, en plus d’offrir un portrait des dernières tendances, telles que la croissance des protéines non-animales ».

Carnivores, réjouissez-vous, le monde ne saura se passer de viande. Et la tendance lourde ne va pas non plus en ce sens, du moins dans certaines parties du monde. On le sait, lorsque le niveau de vie des populations augmente, en Asie notamment, elles se tournent vers une alimentation de plus en plus carnée.

À ce chapitre, le Canada est bien positionné pour produire et exporter de la viande, du porc notamment. Nos vastes terres et ressources en eau jumelées à un climat tempéré nordique optimal pour le maintien de la santé des troupeaux, ainsi qu’à une production céréalière de haute qualité, lui confèrent des avantages indéniables. Sa situation géographique est également hautement stratégique pour desservir les marchés de la côte du Pacifique. Sans compter son irréprochable réputation en matière de salubrité des aliments.


À lire aussi :
Porc Show : prix reconnaissance de la Filière porcine 


Au Canada, où la diète protéique est à 93 % de source animale et à 7 % de source végétale, on n’assistera pas à un important changement des habitudes des consommateurs, a exposé le représentant de l’entreprise spécialisée dans les études sur la consommation. Même si, dit-il, on constate une tendance à la baisse des ventes de protéines animales, au profit des substituts de viande, et ce, partout au pays.

Hautement préoccupé par sa consommation de protéine, et à la recherche d’une forme d’équilibre, le consommateur se tourne en partie vers les sources de protéines végétales pour accroître l’apport protéique dans sa diète. Les consommateurs végétariens représentent 6 % de la population et les véganes, 2 %, a-t-il fait savoir.

M. Parisien a également exposé diverses stratégies mises en place par des détaillants pour promouvoir la viande et ses produits : kit repas à base de viande facile à préparer, produits locaux, élevages éthiques, chips de viande, emballages attrayants pour séduire les milléniaux, etc.

Il encourage d’ailleurs les entreprises productrices et les marchands à explorer les différentes tendances et à comprendre les besoins de leurs consommateurs qui se disent prêts à essayer de nouveaux produits (dans une proportion de 57 %), et à vouloir sauver du temps.

Portrait de Patrick Dupuis

QUI EST PATRICK DUPUIS
Patrick est rédacteur en chef adjoint au magazine Coopérateur. Agronome diplômé de l’Université McGill, il possède également une formation en publicité et en développement durable. Il travaille au Coopérateur depuis plus de vingt ans.

patrick.dupuis@lacoop.coop

0 Commentaires