Semis tardif des céréales : que faire?

par Lyne Beaumont

Photo Oscar Ciunara Llaguna | 123rf

Avec la pluie qui continue de retarder les semis, vous êtes nombreux à vous demander s’il ne sera pas bientôt trop tard pour semer des céréales. Plusieurs actions peuvent être recommandées lors du semis pour compenser les pertes de rendement pouvant résulter d’un semis tardif.

La date de semis a un effet direct sur le rendement et cet effet est encore plus important dans les céréales que dans le maïs.

Un semis tardif diminuera habituellement la longueur de la paille, le tallage, le poids de mille grains et le poids spécifique du grain.


À lire aussi : Rentabiliser le potentiel de ses hybrides de maïs


 

Qu’est-ce qu’on peut faire ?

Il est important de gérer les fumiers et lisiers de façon à ne pas compacter le sol ni retarder les semis.

Il faut s’assurer que la profondeur de semis est égale et pas plus profonde que 1 pouce pour obtenir une levée rapide et égale.

À partir de 12 à 14 jours après la date de semis optimum, il est recommandé d’augmenter le taux de semis pour pallier la perte de rendement probable. Une augmentation du taux de semis de 10 à 15 % est alors recommandée.

Portrait de Lyne Beaumont

QUI EST LYNE BEAUMONT
Membre de l'Ordre des agronomes du Québec, Lyne est conseillère Semences Elite à La Coop fédérée.

lyne.beaumont@lacoop.coop

0 Commentaires