Les blés Minot et Maida arrivent!

par Lyne Beaumont

Au printemps 2019, la gamme Elite s’enrichira de deux nouveaux cultivars de blé qui se font déjà remarquer : le blé fourrager Minot et le blé panifiable Maida. Ils combineront rendement et résistance aux maladies et amélioreront la rentabilité de la culture de blé à la ferme.
 

Le blé fourrager Minot

Destiné au marché de provende, le blé Minot est une variété à fort potentiel. Il a obtenu d’excellents résultats aux essais d’enregistrement du Réseau Grandes Cultures du Québec (RGCQ) dans les trois zones évaluées : il s’est classé premier dans les zones 1 et 2, et deuxième dans la zone 3. La variété Minot occupe la tête du peloton dans les essais officiels de blé de provende après trois ans d’évaluation au Québec.

À la Ferme de recherche en productions végétales de la Division agricole de La Coop fédérée, nous l’avons soumis à plusieurs essais de régie : avec différents taux de semis, différentes fertilisations azotées, des fongicides et des régulateurs de croissance, et ce, sur trois types de sols. Nous sommes en mesure de vous recommander la régie adaptée à vos conditions et à vos objectifs pour le cultivar Minot.

Le Minot est un blé à régie facile et simple. Il répond à la fertilisation azotée même en situation de stress. Un apport d’azote supplémentaire en fractionnement augmente sa teneur en protéine, ce qui peut être intéressant pour l’utilisation à la ferme.

Ce blé a une bonne tolérance à la fusariose et aux maladies foliaires. Sa performance remarquable dans la zone 2 du RGCQ renforce notre confiance en sa résistance aux maladies foliaires et à la fusariose, puisque les sites d’évaluation du Réseau sont propices à celles-ci. Sa tolérance à l’oïdium (blanc) est très bonne, et à la rouille jaune, bonne. Ces deux maladies peuvent ébranler la stabilité de rendement d’un cultivar mal pourvu sur le plan de la résistance.

Le Minot a un très bon rendement en paille et, ayant une excellente tenue, il tolère bien les hautes populations si on lui fournit une fertilisation suffisante. Sa tenue contribue également à protéger ses grains contre la fusariose en fin de saison, sans compter que battre un blé qui se tient bien est plus agréable.

Si vous cherchez du rendement et une régie simple, le blé Minot vous surprendra.
 

Le blé panifiable Maida

La nouvelle variété à pain Maida s’ajoute à la gamme de blés panifiables combinant rendement et résistance aux conditions difficiles. Mis au point pour toutes les zones, le blé Maida est particulièrement performant dans les zones 2 et 3 du RGCQ.

Le Maida a une tenue supérieure à la moyenne et une bonne tolérance à l’oïdium. Sa production de paille est élevée et de qualité. Grâce à sa très bonne tolérance au stress, il s’adapte aux différentes conditions de sol et aux situations de sècheresse. Son rendement est donc très stable.

Un des avantages d’une bonne tolérance aux maladies est le fait pour un cultivar de pouvoir maintenir un bon poids spécifique. La tolérance à l’oïdium du Maida est remarquable. Cette maladie affecte le blé pendant le développement foliaire et le tallage, en première moitié de saison. Ce début est en quelque sorte la préparation au rendement potentiel d’un cultivar, puisque les feuilles capteront l’énergie solaire pour en faire de l’amidon.

La saison de croissance 2018 a été difficile à cause du manque d’eau. Le blé Maida a tenu le coup de façon remarquable, avec un rendement de 104 % en zone 1, de 122 % en zone 2 et de 119 % en zone 3, par rapport aux témoins du RGCQ. Cette capacité à tolérer des conditions plus sèches indique que ce cultivar possède des racines profondes, le dotant d’une stabilité de comportement appréciée des producteurs. Maida assurera un rendement impressionnant dans les zones de climat frais et vous surprendra dans les zones plus difficiles.

Le Maida est classé dans le groupe des blés forts. Il a une bonne qualité boulangère et sa protéine est élevée (14 %). Son indice de chute se maintient à plus de 350 secondes, ce qui indique une très bonne tolérance à la microgermination sur l’épi. Dans les essais de régie de la Ferme de recherche en productions végétales, ce blé se démarque pour sa rentabilité en régie standard. Il garde sa tenue à haute population, et sa teneur en protéine augmente considérablement avec un apport d’azote supplémentaire.

Évalué en régie bio pour la première fois en 2018, le Maida s’est distingué. Son réseau de racines profondes joue certainement en sa faveur dans ces conditions.

L’arrivée du Minot et du Maida est une bonne nouvelle pour les producteurs de blé. Communiquez avec votre expert-conseil pour plus de détails.
 

(En collaboration avec Christian Azar, agronome, M. Sc., Sélectionneur végétal, Division agricole, La Coop fédérée)

Portrait de Lyne Beaumont

QUI EST LYNE BEAUMONT
Membre de l'Ordre des agronomes du Québec, Lyne est conseillère Semences Elite à La Coop fédérée.

lyne.beaumont@lacoop.coop

0 Commentaires