Gestion au féminin : Ferme Rémy Rivest

par Stéphane Payette

Photo : Marie-Ève Rivest de la Ferme Rémy Rivest SENC : « Mon père est très attaché à ses façons de faire et mon frère est très moderne. Il veut aller beaucoup plus vite. Je propose une solution pour faire avancer l’entreprise sans bousculer mon père. »

La gestion d’entreprise agricole a longtemps été une affaire de gars. À une époque, un père, sans fils à qui transférer la ferme, s’en remettait à un gendre plutôt qu’à sa propre fille. Qu’en est-il en aujourd'hui?

Marie-Ève Rivest gère un troupeau laitier à Saint-Liguori, au sein d’une ferme qu’elle possède avec son père Rémy et son frère Alexandre. L’entreprise fonctionne sous la formule de société en nom collectif (SENC). Tous ont les mêmes pouvoirs. Marie-Ève exerce une influence médiatrice sur la ferme.

« Le rôle d’une femme sur l’entreprise c’est pas juste le travail manuel, parfois c’est pour adoucir les esprits des hommes. Comme nous sommes parfois moins fortes physiquement, nous apportons une manière différente de travailler », explique-t-elle.


À lire aussi :
Gestion au féminin : Ferme Berty


Cette approche se retrouve aussi dans les réunions d’équipe quand vient le temps de prendre des décisions. « Mon père est très attaché à ses façons de faire et mon frère est très moderne. Il veut aller beaucoup plus vite. Je propose une solution pour faire avancer l’entreprise sans bousculer mon père. »

Marie-Ève n’a jamais senti qu’on lui manquait de respect dans son statut de gestionnaire. « Je pense que les femmes ont pris le dessus depuis quelques années. Les pères ont laissé plus de place aux filles. Je m’implique auprès de l’Union des producteurs agricoles et je sens que j’y ai ma place. On ne me demande plus je suis la fille de qui. On me demande qui est mon père. »


À lire aussi :
Gestion au féminin : Ferme N.J. Pagé Inc.


Comme entrepreneure, Marie-Ève Rivest ne sent pas qu’elle doit être supérieure à un homme ni plus performante. « La performance c’est une limite que l’on se met à nous. Ce que les autres pensent, je ne m’en occupe plus, ou moins avec le temps. Je crois que les hommes pensent comme ça aussi. »

La rentabilité a le dessus sur les records de production dans la gestion de Marie-Ève. Elle ne dit pas non aux hautes statistiques de ses vaches, mais dans le futur. « Étape par étape. Rien ne presse », dit-elle.

Portrait de la Ferme Rémi Rivest SENC

  • 60 vaches laitières
  • 60 sujets de remplacement
  • 105 ha en culture
  • 13 ha de soya
  • 16 ha de blé de printemps
  • 8 ha de maïs ensilage
  • 17 ha de maïs grain
  • 5 ha de pâturage
  • 36 ha de prairies à dominance de graminées
  • 11 ha de prairies à dominance de légumineuses

(Source : Le Progrès, La Coop Profid'Or)

Portrait de Stéphane Payette

QUI EST STÉPHANE PAYETTE
Membre de l'Ordre des technologues du Québec, Stéphane est expert-conseil en productions végétales à La Coop Profid'Or.Il est également journaliste à la pige pour le Coopérateur.

0 Commentaires