Gestion au féminin : Ferme Berty

par Stéphane Payette

Photo : Mélanie Robert de la Ferme Berty de Saint-Ambroise-de-Kildare : « Je veux savoir si j’ai les moyens de réaliser mes projets. »

La gestion d’entreprise agricole a longtemps été une affaire de gars. À une époque, un père, sans fils à qui transférer la ferme, s’en remettait à un gendre plutôt qu’à sa propre fille. Qu’en est-il aujourd'hui? 

Mélanie Robert opère une ferme laitière de quelque 50 vaches laitières en copropriété avec sa mère, Gisèle Pellerin. L’entrée dans le monde de la gestion agricole n’a pas été une promenade dans un parc pour Mélanie.

« Mon père ne me voyait pas vraiment en agriculture. Je lui ai dit que j’allais faire un diplôme d’études professionnelles (DEP), offert au secondaire, juste pour voir si j’allais aimer ça. Il m’a lancé un défi en me suggérant d’aller faire un diplôme d’études collégiales (DEC) en gestion agricole. Je ne l’ai jamais regretté. »


À lire aussi :
Gestion au féminin : Ferme Rémy Rivest SENC


Après avoir travaillé à l’extérieur de la ferme, pour « prouver que j’étais capable de faire ça », Mélanie a intégré la ferme familiale. Au fil des ans, elle s’est chargée de la gestion des vaches, des champs, des employés et plus récemment de la comptabilité. Elle se décrit comme une gestionnaire prudente.

Le dernier gros chantier de la ferme Berty a été l’installation d’un robot de traite. Mélanie a fait ses devoirs et visité plusieurs fermes avant de présenter le projet à sa partenaire. « Nous sommes 50-50 dans la ferme et j’ai besoin de parler des investissements avec ma mère. Une fois d’accord, nous sommes allées de l’avant. »


À lire aussi :
Gestion au féminin : Ferme N.J. Pagé Inc.


Mélanie Robert est fière du chemin parcouru et estime posséder de bonnes qualités de gestionnaire. « Je pense être aussi bonne qu’un homme. Pas plus, pas moins! »

Portrait de la Ferme Berty

  • 48 vaches au robot
  • 9 vaches taries
  • 30 sujets de remplacement
  • 69,3 ha en propriété
  • 44,4 en location
  • 7,3 ha maïs ensilage
  • 20 ha maïs humide
  • 14,5 ha de prairie, dominance graminée
  •  29 ha de prairie, dominance légumineuse

(Source : Le Progrès, La Coop Profid'Or)

Portrait de Stéphane Payette

QUI EST STÉPHANE PAYETTE
Membre de l'Ordre des technologues du Québec, Stéphane est expert-conseil en productions végétales à La Coop Profid'Or.Il est également journaliste à la pige pour le Coopérateur.

0 Commentaires