Aviculture : les solutions de rechange aux antibiotiques

par Patrick Dupuis

Huiles essentielles, probiotiques, extraits de plantes et autres additifs naturels s’immiscent de plus en plus en nutrition animale. L’aviculture n’y échappe pas. Voici comment et pourquoi.

La vague de réduction de l’utilisation d’antibiotiques qui déferle dans le milieu de la nutrition animale se fait de plus en plus forte. C’est pour cette raison que l’industrie se tourne notamment vers la chimie des plantes pour élaborer des solutions de rechange aux antibiotiques courants.

« Le monde végétal est à l’origine de la production d’un bon nombre de molécules d’un grand intérêt pour l’homme », indique Bertrand Médina, directeur technique chez Probiotech International, une entreprise de Saint-Hyacinthe spécialisée dans la mise au point d’additifs naturels destinés à l’alimentation animale. « Si les premières utilisations étaient des décoctions d’herbes ou de fragments de végétaux connus pour leurs propriétés bénéfiques contre certains maux, les phytomolécules ont très vite pris une place majeure dans la pharmacopée traditionnelle : environ 60 % des molécules actives utilisées en thérapeutique humaine sont d’origine naturelle. »

Selon Bertrand Médina, la phytochimie se définit comme l’étude de la structure, du métabolisme et de la fonction des substances naturelles issues des plantes, et inclut les méthodes d’analyse, de purification et d’extraction de ces substances. « Elle aborde aujourd’hui les enjeux des productions animales », ajoute-t-il.

Qui plus est, l’influence des consommateurs, qui exigent que les animaux d’élevage servant à leur alimentation soient produits sans usage d’antibiotiques, pèse de plus en plus lourdement dans la balance.

La voie de l’innovation

« L’usage d’additifs naturels est une option très prometteuse, indique l’agronome Éric Dion, conseiller spécialisé en pondeuses commerciales et dindons à La Coop fédérée. Les extraits de plantes, entre autres, offrent de multiples possibilités dans un programme d’élevage, notamment pour pallier le retrait des antibiotiques. »

Les suppléments Solu-Boost et Solu-Nat, récemment lancés par le réseau La Coop, entrent dans la catégorie des solutions de remplacement, ajoute le conseiller. Ces produits ont été formulés par La Coop fédérée en collaboration avec Probiotech International.

« On sait que de nombreux médicaments utilisés en médecine humaine sont fabriqués à partir d’extraits botaniques, rappelle Éric Dion. Solu-Boost et Solu-Nat sont également issus des mêmes extraits botaniques et destinés aux élevages avicoles du Québec. »  

Cette approche substitutive innovante pour l’amélioration des problèmes intestinaux et respiratoires des oiseaux est au cœur des nouvelles pratiques d’élevage que préconise le réseau La Coop.

« L’objectif est de répondre aux demandes des consommateurs, tout en assurant aux éleveurs que ces produits amélioreront les performances et la rentabilité de leurs exploitations », fait savoir l’agronome Jean-Yves Lavoie, directeur des productions porcines et avicoles à La Coop fédérée.

Les producteurs doivent prendre d’importantes décisions en matière de gestion du risque dans leurs élevages, ajoute le directeur. Et des solutions existent, qui ne demandent bien souvent que des investissements relativement minimes. Solu-Boost et Solu-Nat en font partie; ils procurent sécurité et tranquillité d’esprit aux producteurs.

Les résultats sont au rendez-vous

 « Solu-Boost et Solu-Nat offrent des actions ciblées et distinctes, ce qui différencie notre offre de service, souligne Éric Dion. Avec ces deux produits novateurs, nous répondons aux besoins particuliers des oiseaux. Les essais effectués dans des fermes d’élevage de poulets de chair du réseau La Coop ont été concluants. En effet, de plus en plus de producteurs les utilisent et en retirent des bénéfices importants. »

La tendance se maintient

Jean-Yves Lavoie le confirme : la tendance est là pour de bon. « L’industrie se mobilise et prend les moyens pour se défaire graduellement de l’usage des antibiotiques dans les élevages d’oiseaux de chair, dit-il. Tout comme les producteurs eux-mêmes, nous croyons en ces nouvelles façons de faire. Il faut être prêts à répondre à la demande. »

Les produits Solu-Nat et Solu-Boost viennent s’ajouter aux multiples outils et conseils d’experts, de même qu’à l’expertise en recherche et développement qu’offre le réseau La Coop aux éleveurs de volaille.

« Grâce à la mise au point de ces solutions innovantes, le réseau La Coop se positionne plus que jamais comme le leader de l’aviculture au Québec », affirme Jean-Yves Lavoie.

Ce texte a été rédigé en collaboration avec Éric Dion, agronome et conseiller spécialisé en pondeuses commerciales et dindons; Alexandre Lebel, agronome et spécialiste en nutrition avicole; et Jean-Yves Lavoie, agronome et directeur des productions porcines et avicoles à La Coop fédérée.

Portrait de Patrick Dupuis

QUI EST PATRICK DUPUIS
Patrick est rédacteur en chef adjoint au magazine Coopérateur. Agronome diplômé de l’Université McGill, il possède également une formation en publicité et en développement durable. Il travaille au Coopérateur depuis plus de vingt ans.

patrick.dupuis@lacoop.coop

0 Commentaires